Dispensaire de Manodina

DISPENSAIRE DE MANODINA

Par la provenance diverse des enfants qui nous sont confiés, nous sommes amenés à travailler en collaboration étroite avec un certain nombre d’organismes privés ou d’état.

Ainsi, plusieurs projets, extérieurs à notre activité mais cependant en liaison directe et étroite, se sont imposés à nous, et leur réalisation nous apparait particulièrement importante pour la réussite de nos activités communes.

Fonctionnement

Afin de fonctionner en toute autonomie et de rendre cette activité pérenne, le dispensaire fonctionnerait avec 3 types de clientèles :

■ Les personnes à revenus (clientèle des 3 différents médecins) chaque matinée

■ Les centres sociaux et ONG (qui peuvent assumer le coût d’une consultation à tarif réduit) 1 jour/semaine

■ Les personnes nécessiteuses (qui ne paieront qu’un montant symbolique) l’après midi.

Des médecins stagiaires (nombreux à rechercher des stages), pourraient assurer quelques heures ce qui permettrait au dispensaire de travailler 6 jours/7 avec des plages horaires étendues. La structure devrait être autonome sous 3 ans.

Dirigé par le Docteur Tantely, médecin référent à Koloïna, ce dispensaire de quartier reçoit les personnes nécessiteuses de la ville mais aussi les enfants de Koloïna pour tout problème de santé, pour les visites médicales, et les vaccinations régulières.

Nous souhaitons donc contribuer à l’amélioration des conditions de vie des familles vulnérables d’Antsirabe en parrainant ce dispensaire et en soutenant son développement.

CONTEXTE LOCAL

Paupérisation croissante de la majeure partie de la population.

Diminution des ressources mondiales et changements climatiques.

Crise économique mondiale

PROBLEMATIQUES

Beaucoup de personnes n’ont pas accès à des services de soins de santé

Malnutrition généralisée des populations vulnérables

CAUSES

L‘insécurité rurale entraine l’exode massif vers la ville d’Antsirabe. Les Familles « sans abri » et « sans couverture sociale » sont de plus en plus nombreuses malgré l’existence du fond d’équité (filet de sécurité) mis en place par l’Etat sur la santé, une grande partie de la population vulnérable n’y a cependant pas accès.

Il n’y a pas vraiment une volonté d’élaborer une politique de santé accessible à tous :

 Insuffisance des mesures d’hygiène et insalubrité dans tous les quartiers de la ville.

 Diminution des revenus des ménages.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×